Interview d’un sommelier : Les différents types de tire-bouchons

Pour les amoureux du vin et des Champagnes, avoir un bon tire-bouchon d’une bonne qualité est plus qu’une nécessité, c’est un devoir. Le tire-bouchon, inventé depuis des siècles a connu plusieurs améliorations et aujourd’hui, il en existe de différentes sortes.

Voici une liste de quelques tire-bouchons.

Le tire-bouchon simple

Ce tire-bouchon à une forme en T et nécessite une forte action de son utilisateur pour retirer le bouchon. Pour certains, il demande trop de force avant utilisation. Cependant, il demeure le tire-bouchon le plus populaire et aussi l’un des plus anciens modèles.

Tire-bouchon de sommelier

La mèche de ce tire-bouchon à une forme en spirale. Il faut frotter la capsule dans le cas où celle-ci s’effrite avec une brosse avant d’y insérer le tire-bouchon. Le défi avec ce tire-bouchon est de ne pas faire tourner le bouchon mais de le retirer si possible d’un coup sec sans faire bouger la bouteille. Il faut enfoncer la tige le plus loin possible dans le bouchon avant de retirer. Si vous arrivez à provoquer une détonation lors du retrait, c’est le signe d’une dépression dans la bouteille.

Lire aussi : Interview avec Anaïs qui a un site comparatif.

Le tire-bouchon à dard

tire-bouchon à dard

Il ressemble au tire-bouchon simple dans sa forme qui est aussi en T. Cependant, contrairement à ce dernier, on en fait rarement usage. Avec ce modèle, il s’agit de faire pénétrer la mèche dans le bouchon puis grâce à un mécanisme de traction, retirer le bouchon.

L’une des raisons pour lesquelles les utilisateurs ne le privilégient pas est le risque d’effriter le bouchon et de se retrouver avec du liège dans le vin.

Le tire-bouchon à lame

tire-bouchon à lame

Apparu dans les années 1940 sous le nom de “tourne-bouchon”, durant cette période, il avait connu une grande demande jusqu’en 1960. Il est encore connu sous le nom de “bilame” ou “argentin” et s’utilise en faisant pénétrer les lames entre le liège et le bout de la bouteille et retirer le bouchon en tirant et en tournant.

La spécificité du tire-bouchon à lame est qu’il est le seul qui ne traverse pas le bouchon. Le bouchon étant intact, on peut le remettre à sa place après s’être servi. Il serait le tire-bouchon le plus adapté pour un bouchon vieux et fragile. L’essentiel est de rester prudent dans la manipulation pour ne pas enfoncer le bouchon.

À lire …

Les vignerons de Provence s’allient face aux changements climatiques.

Monique